• Le problème du soin dans la maladie mentale

    Extrait d'un article de slate.fr :

    http://www.slate.fr/france/81165/affaire-moitoiret-experts-psychiatres-olie

    Un grand malade mental vient d’être condamné à la
    réclusion criminelle par deux cours d’assises. Le Pr
    Jean-Pierre Olié, un grand nom de la psychiatrie française,
    dénonce l’incompétence de certains de ses confrères.
    Et accuse le ministère de la Justice de ne rien faire pour
    remédier aux insuffisances criantes de l’expertise psychiatrique.


    Le 22 novembre, Stéphane Moitoiret, un marginal de 44 ans, a été condamné en appel à trente ans de réclusion criminelle par la cour d’assises du Rhône.
    Il était accusé d’avoir assassiné, dans l’Ain en 2008, un jeune garçon alors âgé de 10 ans.



    Expert près la Cour de cassation, membre de l’Académie de médecine et psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne,
    le Pr Jean-Pierre Olié, 68 ans, est l’une des voix qui compte dans sa spécialité. Il confie être 
    «profondément meurtri» 
    par le comportement, les faits et les dires de certains de ses confrères commis dans cette affaire.


    «Comment des experts psychiatriques sensés connaître les symptômes d'une maladie mentale
    peuvent-ils ne pas être capables de s'entendre sur cette question fondamentale?,
    demande-t-il. 
    Comment accorder crédit à une expertise concluant à la responsabilité, en omettant que l’accusé
    avait fait un séjour en milieu psychiatrique plusieurs années avant l'acte horrible à l'origine de
    sa comparution devant une cour d’assises? Comment neuf experts ont-ils pu s'entendre unanimement
    sur le diagnostic de trouble psychotique et en conclure, les uns qu'il y avait ‘’abolition du discernement"
    et les autres simple ‘’altération" et donc responsabilité partielle?»



    Pour le Pr Olié, le cas Moitoiret «signe la faillite de l'expertise psychiatrique» dans la mesure
    où elle est 
    «incapable d'expliquer simplement à un jury d'assises que, même criminel, un malade
    mental grave doit être soigné»
    . «En mettant Moitoiret en prison, la société conjure sa peur.
    La folie fait peur. Et l'adage ‘’demi fou, double peine", qu'on croyait obsolète, a repris du galon»,
     ajoute-t-il.

    « Lieux d'hébergement pour personnes en difficultés psychiquesPourquoi Nietzsche a sombré dans la folie? (Edouard Schuré) »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :