• Voici deux poèmes rédigés par un des rédacteurs du blog. Le premier relate l'expérience de la maladie et la souffrance qui l'a accompagnée, en tentant de mettre des mots sur des sensations inouïes. Le second est une prière à Sainte Thérèse de Lisieux, afin qu'elle agisse pour guérir de cette douleur.

     

    Afficher l'image d'origine

    Les souffrances de la schizophrénie

    Il y avait ce feu intense,
    Ce rougeoiement accablant,
    La terre entière semblait
    S’y être donné rendez-vous.
    Les monstres et les démons
    Mêlaient leurs cris et leur haine
    En une danse endiablée.
    Il faisait froid dehors,
    La lune glacée illuminait
    Le ciel. La nuit terrible
    Etendait sa menace sur tout
    Le bourg. Il s’avançait
    Péniblement dans l’air
    Gelé. Il suivait machinalement
    La route qui le menait à la
    Maison. Cet abri de toujours
    Ne pouvait plus le protéger.
    Il était accablé, tourmenté.
    Un mal immense et inconnu
    Le perçait de part en part.
    L’avenir se résumait en cet
    Instant infernal. Il savait que
    Sa vie s’écoulait en ces secondes
    Innommables. Tout était absurde
    Et pourtant si clair, l’horreur
    S’était matérialisée.
     
     
    ...................................
     
    Afficher l'image d'origine
     
    Prière à Sainte-Thérèse de Lisieux
     

    Sainte Thérèse, toi à qui la Vierge

    A souri en ce jour béni, toi qui

    Veux passer ton Ciel à faire du bien

    Sur la Terre, prends pitié.

    Tu n’as jamais été insensible aux douleurs

    Des pauvres pécheurs. Tu as prié jour et nuit

    Pour ce condamné et tu as obtenu qu’il

    Soit sauvé. Prie pour moi, prie pour nous,

    Nous les pauvres parmi les pauvres,

    Ceux qui sont méprisés du monde

    Et à qui tout espoir semble interdit.

    Combien se croient damnés, délivre-les

     De cette douleur infâme et rends

    Leur confiance en notre Seigneur

    Jésus Christ.

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Schizophrénie

    Mot si souvent rempli

    D'une confusion extrême

    Comprenant tous les maux

    Et n'en contenant aucun.

    *

    Utilisé pour exprimer

    La fêlure de l'âme

    Brisure intérieure

    Rupture d'harmonie

    Fracture de l'esprit en faillite

    Marque de l'ambivalence

    Et de la souffrance

    Surtout.

    *

    Lorsque le monde éclate

    Qu'il dissone

    Certains entendent

    Ces résonances

    Et les intériorisent

    C'est alors un monde fantomatique

    Qui s'ouvre

    Et qui  exprime des choses terribles

    Des gouffres

    Des précipices

    La terre qui se fend

    Sous nos pieds

    Accrochés à la matière

    Et à ses mirages.

    *

    Ce monde effrayant

    Existe pourtant.

    Pourquoi vouloir l'occulter?

    En construisant de nouvelles prisons

      Qui ne disent pas leur nom.

    *

    Et le seul remède à ces dissonances

    Internes

    Sont la Sagesse

    Maîtresse en liesse

    Et L'Amour

    Pour Toujours.

    *

    Le coeur qui s'ouvre

    La pensée qui se calme

    L'esprit serein

    Luttant contre ce monde sibyllin, habité par le Malin.

     

     

     

    "Lune" de  Michel Jonasz. Belle chanson que j'ai trouvée adaptée à la musique du poème.

    Et comme dirait Verlaine dans son Art poétique :"De la musique avant toute chose (...)"

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quand la mélancolie te prend

    Tu sembles

    Tourmenté

    Par ces marées

    De ton âme,

    Qui par vagues

    Cherchent

    Pourtant

    A s'abreuver

    Dans un océan

    De félicité.

    *

     Mais ce monde matériel

    Où le spirituel

    S'est envolé

    A tir d'aile

    Semble bien morose

    Et cause

    De cette humeur chagrine.

    *

    Quelle source vive

    Trouve-t-on dans ce monde

    -Parfois immonde-

    Pour soigner

    Les blessés

    De l'âme brisée?

    *

    Le psychiatre

    Au lieu d'écouter

    Ne cesse de surveiller

    Pour empêcher

    Le moindre forfait:

    Prison

    Plutôt qu'attention,

    Méfiance

    Plus que transcendance,

    Médicaments

    Plus que cheminement.

    *

    C'est la peur

    Qui dirige

    Le Monde

    Et non

    L'Amour

    Qui devrait

    Guider

    Pour toujours

    Les Ames blessées

    Vers des lieux étoilés.

    *

    O Mélancolie,

    Quand tu nous prends...

    Au milieu de la Nuit,

    Au milieu de ce bruit

    Incessant

    Qui détruit et pourfend

    L'Ame en tourments.

    *

    Amertume

    D'un Monde

    Sans spiritualité

    Où la matérialité

    A pris

    Le Dessus

    Sur la divinité.

    *

    Mélancolie:

    Immense Cri

    De l'âme

    Anéantie.

     

    "Je suis fatigué de tout sauf de la musique", citation de Dale (joué par Dexter Gordon) 

    dans le film "Autour de Minuit" de Bertrand Tavernier.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Changer

    Pourquoi tant de froideur

    Dans ton coeur?

    Aussi dur que la pierre en hiver

    **

    Et c'est sur cet air

    Que j'ai voulu faire

    Ce petit poème

    En l'air

    *

    Quelle valeur apportes-tu à la vie?

    Pourquoi blesser quand il suffit

    D'aimer?

    **

    Quelle gain y a-t-il à s'enfermer

    Dans des pensées négatives

    Qui te privent

    De joie

    Et de bonheur?

    Ton esprit comme un linceul.

    Seul, proscrit, tu écris

    Sur la vie quand elle désunit.

    ***

    Et j'aimerais que tu me répondes

    Comme dans la chanson:

    "Laisse-moi, je vais tout t'expliquer

    Des fois j'fais des choses que j'comprends pas

    La nuit m'aide à méditer

    C'est dans ces moments

    Que je m'dis que je vais changer, je vais changer...

    De nombreuses fois, j'ai dû te mentir

    Et me mettre dans la peau d'un autre

    Des kilomètres entre la parole et l'acte

    T'as fini par voir mon petit jeu d'acteur

    C'est dans ces moments

    Que je m'dis que je vais changer, je vais changer"

    *****

    La musique adoucit les moeurs

    Elle est une lueur

    Artistique

    Dans ce monde critique

    Qui nous habite.

    ******

    Je préfère quand tu médites

    Que quand tu cogites.

    Et quand ton esprit danse et chante,

    En utilisant les mots comme des matériaux,

    Pour faire du Beau.

     

     *

    Sur l'air de "Changer" de Maître Gims (danse:Rayane Benzetti et Denitsa Ikonomova)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

      Musique pour accompagner le poème, MISTY BLUE

     

    Tristesses de la lune

    Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ;
    Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
    Qui d'une main distraite et légère caresse
    Avant de s'endormir le contour de ses seins,

    Sur le dos satiné des molles avalanches,
    Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
    Et promène ses yeux sur les visions blanches
    Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

    Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
    Elle laisse filer une larme furtive,
    Un poète pieux, ennemi du sommeil,

    Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
    Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
    Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil.

     CHARLES BAUDELAIRE

    ......................................................

     

    Misty Blue- Dorothy Moore (en vidéo)

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique