• Stéphane Hessel et Edgar Morin: LE CHEMIN DE l'ESPERANCE (quelques citations)

    Cet ouvrage écrit par Stéphane Hessel et Edgar Morin a pour but de dénoncer le cours pervers d'une politique aveugle qui conduit l'être humain aux pires catastrophes. Il a pour objectif d'annoncer une nouvelle espérance, c'est pourquoi son titre est: LE CHEMIN DE L'ESPERANCE. Les auteurs de ce blog pensent qu'une politique plus humaine à l'égard de tous et notamment de ceux qui sont "abandonnés", traités parfois comme des moins que rien ( les gens ayant des troubles psychologiques) est essentiel pour vivre dans une société plus harmonieuse. Les Anciens pensaient d'ailleurs que la maladie mentale n'était pas de la responsabilité d'un individu, mais bien de la société elle-même qui produit des maux qui s'expriment chez les plus fragiles ou bien les plus "sincères". Les soigner, c'était donc soigner la société elle-même.

    Stéphane Hessel et Edgar Morin: LE CHEMIN DE l'ESPERANCE (quelques citations)

    Voici un florilège de citations concernant cet ouvrage:

    • Platon pense que "pour enseigner, il faut de l'eros", à savoir l'amour pour la connaissance et l'amour de ceux à qui on enseigne. Créer du désir est donc essentiel dans l'apprentissage, en avoir également.
    • Axel Honneth rappelle que "c'est grâce à l'expérience de l'amour que chacun peut accéder à la confiance en soi." C'est pourquoi une société qui cultive l'amour, la compassion, la solidarité est une société saine et prospère.
    • "La prose de la vie nous permet de survivre. Mais vivre, c'est vivre poétiquement."  (p.29)C'est pourquoi il faut créer du beau moralement, artistiquement, spirituellement (cf: le Père André Marie dont certaines émissions ont été retranscrites sur ce blog).
    • "Nous devons comprendre que ceux que notre société rejette la rejettent et nous rejettent." (p.32) Un exemple positif est donné. A Caracas, un orchestre symphonique a été créé avec des jeunes des bidonvilles et cela a permis la diminution de la délinquance juvénile.
    • "Nous proposons de modifier certains régimes de retraite en supprimant l'âge limite pour les professions passionnantes, comme c'est déjà le cas en politique, dans les arts, la recherche, l'enseignement supérieur etc..., moyennant bien entendu des contrôles réguliers de la santé mentale ou physique de la personne, comme c'est déjà le cas pour l'éméritat au CNRS. Ailleurs, selon le caractère des métiers et selon les voeux des travailleurs concernés, l'âge de la retraite serait différencié (avec toujours un contrôle annuel des capacités mentales et physiques par un corps de médecins assermentés." L'état doit également devenir un investisseur social qui participe à la création d'entreprises qui oeuvrent pour un bien-vivre collectif.
    • Il est important également de mêler la culture scientifique et humaniste.
    • "Une grande part de la culture revêt un caractère esthétique (littérature, musique, peinture). Comme nous pensons que toute politique du bien-vivre doit cultiver la poésie de la vie, laquelle implique la capacité de participation affective, d'admiration, d'émerveillement, elle se doit de favoriser la culture esthétique qui nous aide à vivre poétiquement. Souvent, durant le temps de participation esthétique, elle nous humanise, comme au cinéma, par exemple, grâce auquel nous comprenons et aimons celui que nous ignorerions et mépriserions dans le vivre quotidien -le vagabond, le criminel, l'ennemi- car nous sommes sensibles sur l'écran, aux aspects humains de sa personnalité, parfois inhumaine par ailleurs."

     

    Voici dans ce livre de 60 pages,  réuni un brin d'utopie et un sillon d'espoir.

    « Citation de Paul Diel (2): l'art et la psychologieSpiritualité et bipolarité: témoignage d'une lectrice du blog »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :